Dimanche 25 avril 2010
Souvenir des déportés

Discours de Mme Claudia Guilbert au Monuments aux Morts :

« Madame, Monsieur,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour nous souvenir des dizaines de milliers de français, hommes, femmes, enfants, victimes du système concentrationnaire nazi.

Ils sont morts loin de chez eux en raison de leur religion, de leur origine, de leur engagement pour la liberté. Ils sont morts parce qu'ils étaient résistants, juifs, tziganes, francs-maçons, socialistes, communistes, radicaux, républicains...

Tous déportés à cause de la folie barbare, de l'absurdité inhumaine et de la lâcheté de beaucoup.

N'oublions pas que l'occupant nazi a bénéficié de la collaboration de l'appareil d'État français. J'évoquerai à ce sujet notamment la funeste rafle du Vélodrome d'hiver en 1942 où les autorités françaises ont même devancé les putrides désirs des nazis.

N'oublions pas, non plus, les milliers de nos compatriotes qui ont témoigné du courage en cachant de nombreuses personnes dont la destinée macabre était toute tracée.

Remémorons-nous toutes ces femmes et tous ces hommes qui se sont soulevés, refusant le diktat de la barbarie nazie, faisant preuve d'une infinie résistance. Certains sont morts dans l'action, d'autres, des tortures infligées par les bourreaux. Enfin, il y a ceux qui sont partis, arrachés aux bras de leurs épouses, de leurs enfants, en déportation. Peu sont revenus dans notre patrie.

Rendons hommage à l'ensemble de ces victimes, Héros éternels, sacrifiées sur l'autel de l'ignominie, à jamais gravées dans nos cœurs, dans nos esprits, symboles de la dignité humaine.»