Il y a quelques semaines, l'animatrice du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) de Douvrin nous a proposé de participer au forum de l'ANACEJ (Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes) qui s'est déroulé à Arras et qui rassemblait tous les Conseils municipaux de jeunes de la région.

Cette manifestation a permis de réunir 120 personnes dont 100 jeunes de 12 à 20 ans, soit 15 conseils en tout.

Nous nous sommes transformés en journalistes pour vous faire partager ces deux journées remplies de rencontres et de partage.

1) Pourriez-vous nous expliquer ce qu'est l'ANACEJ et le pourquoi de ce rassemblement ?

L'ANACEJ est une association qui a pour but d'aider les conseils municipaux de jeunes de toute la France.
Ce forum a plusieurs objectifs :
-  Promouvoir la participation des jeunes à la vie locale ;
- Permettre d'échanger ses réussites, les problèmes rencontrés et d'imaginer ensembles des réponses nouvelles à expérimenter, débattre de l'image des jeunes et des discriminations ;
-  Lancer un réseau ANCEJ dans le Nord-Pas-de-Calais.

2) Qui organise ces deux journées ?

Le CMJ de la ville d'Arras et l'ANACEJ, avec l'aide de nombreux partenaires (villes de Liévin & de Bruay-La-Buissière).

3) Qu'attendiez-vous de ce forum et comment l'avez-vous préparé ?

Nous souhaitions faire de nouvelles rencontres. Nous avons créé un tableau qui présentait notre CMJ et ses actions.

4) Racontez-moi un peu le déroulement de votre première journée (jeudi 27 octobre 2005) ?

Nous étions attendus aux Grandes prairies à Arras, nous avons été accueillis par des membres de l'ANACEJ.
Nous sommes allés accrocher notre tableau parmi ceux des autres CMJ, puis avons reçu un cadeau de bienvenue, ensuite nous avons été repartis dans les différents ateliers de discussion.

5) Quels étaient vos ateliers ?

La communication dans un CMJ et l'intérêt d'un conseil de jeunes.

6) Qu'avez-vous retenu chacun d'entre-vous de votre atelier de discussion ?

Nous nous sommes aperçus que dans les autres CMJ, il y avait aussi un manque de communication entre les adultes et les jeunes. Et que l'intérêt d'un CMJ pour une commune est d'avoir un point de vue différent des adultes, et pour les jeunes une possibilité de se faire entendre.

7) Vous étiez trois, qu'à fait le 3ème d'entre-vous ?

Il a participé à la création d'un journal en direct, interviews, micro-trottoir.

8) Après avoir participé à ces ateliers, qu'avez-vous fait ?

Nous nous sommes restaurés tous ensemble et vers 14 heures nous avons été conviés à des ateliers de sport (tennis, tir à l'arc, golf, mur d'escalade...). Après 2 heures de détente, nous avons été réunis pour une séance plénière.

9) Pourriez-vous nous parler plus de cette séance ?

Pendant cette réunion, il y a eu plusieurs témoignages d'actions des différents CMJ, comme celui de Bruay-La-Buissière qui a mis sur pied pendant 2 ans un projet pour aider des jeunes Sénégalais à rénover une maison de jeunes dans leur pays ; ils sont partis 3 semaines au Sénégal chez l'habitant et ont travaillé dur à la rénovation de cette maison.

10) Qu'est-ce que vous avez retenu de ces témoignages ?

Nous nous sommes aperçus qu'il y a eu de gros projets réalisés, mais aussi que parfois nous pouvons rencontrer beaucoup d'obstacles et au pire échouer dans la réalisation.

11) Comment s'est terminée cette longue journée ?

Après le repas du soir, nous nous sommes tous retrouvés pour un concert de rock.

12) Qu'avez-vous au programme de vendredi matin (vendredi 28 octobre 2005) ?

Nous avons participé à différents ateliers de travail.

13) Lesquels ?

Sécurité routière & discrimination et handicap.

14) Pouvez-vous nous expliquer ce que vous avez retenu de ces ateliers ?

Sécurité routière : Nous avons vu des diapositives sur les risques, les chiffres et la prévention des accidents routiers.

Discrimination et handicap : Durant celui-ci, nous avons regardé deux cassettes : l'une racontant au quotidien la vie d'un jeune garçon handicapé et l'autre montrant de courtes séquences sur les jeux paralympiques. Nous avons été tous très touchés par ces vidéos, ce qui a permis un meilleur échange entre-nous. Nous avons réfléchi au fait que la discrimination ne va pas que dans un sens et qu'il faut tout faire pour que le fossé des différences entre valides et invalides se réduise. De cet atelier nous avons retenu ceci : malgré la loi, de nombreux employeurs refusent des emplois à des personnes très qualifiées juste parce qu'elles sont handicapées ! Les écoles et collèges sont rarement adaptés pour accueillir un enfant en fauteuil roulant ! Dans les villes, beaucoup d'aménagements sont nécessaires pour qu'une personne handicapée puisse tout faire comme une personne valide !

Rappelez-vous ceci : de nos jours, avec les accidents de la route, le handicap est une menace bien présente qui peut frapper tout le monde ! C'est pourquoi nous devons tout faire pour changer les choses, pour arrêter la discrimination et pour que nous soyons tous égaux !

15) Et ensuite ?

Nous avons mangé tous ensemble et nous nous sommes quittés en nous promettant de nous retrouver au prochain forum régional.