Dimanche 11 novembre 2012
Commémoration de l'Armistice de la Première guerre mondiale 1914-1918

MM. Jeannot Delecour et Jean-Michel ravivent ensemble la flamme du souvenir

Dépôt de gerbe par MM. Patrick Bienkowski et Charles Lepers

MM. Julien Hecquet et Jean-Claude Bonhem se recueillent devant le Monument aux Morts

Dépôt de gerbe par MM. Michel et Valentin Delecroix, Gardes d'Honneur de ND de Lorette

Dépôt de gerbe par MM. Yves Gibault et Alain Hoyez - Association des Médaillés du travail

Dépôt de gerbe par MM. Brigitte Larchanché et Nicole - Association des familles

Dépôt de gerbe par Mme Bernadette Fache - Section socialiste

Les musiciens de l'Harmonie "La Douvrinoise"

Réception à la Salle Léopold Boilly (Salle des fêtes Lirdeman)

Une délégation d'élus municipaux, les représentants de l'Association des anciens Combattants, présidée par M. Jeannot Delecour, et les responsables associatifs, se sont rendu au Monument aux Morts, afin de célébrer le 94ème anniversaire de l'Armistice de la Première guerre mondiale de 1914-1918. Le 11 novembre est également une journée d'hommage de tous les soldats Morts pour la France. Après l'allumage de la flamme du souvenir et le dépôt des différents gerbes, les personnes présentes ont été invitées à prendre part au défilé dans les rues de la commune (rues Séraphin Cordier, Leurent-Béghin, Arthur Lamendin, Léopold Gleizes, Florent Evrard, René Lacuisine, place Albert Thomas, rues Arthur Lamendin et Séraphin Cordier), derrière les musiciens de l'Harmonie "La Douvrinoise" et les jeunes Sapeurs-pompiers.

Une réception a eu lieu dans la Salle Léopold Boilly (Salle des fêtes Lirdeman), où le Premier magistrat de la commune et le Président de l'Association des anciens Combattants ont pris la parole. M. Jean-Michel Dupont a remercié la présence de l'ensemble des participants à la cérémonie : "Nous sommes réunis une nouvelle fois afin de célébrer l'Armistice de la Première Guerre mondiale de 1914-1918. Cette guerre a été appelée « Grande guerre » par les Historiens. En effet, grandes, trop grandes ont été les souffrances des soldats dans les immondes tranchées, où la peur s'était incarnée en une terrifiante compagne arborant un sourire mortifère".

Puis, M. le Maire a terminé son discours sur une note émouvante : "L'Artois, terre maintes fois outragée, est désormais l'immense jardin du souvenir des âmes, qui virevoltent autour des champs de blé, des rivières et forêts de notre région. Ces âmes se retrouvent au sein des lieux qui leur sont consacrés, et où elles attendent les visiteurs et les pèlerins pour leur signifier qu'ils ne sont pas morts en vain, puisqu'ils représentent la mémoire de ceux qui se sont battus pour un idéal, pour les hommes, pour les femmes, pour leurs compatriotes, pour leur survie, et pour un message essentiel : la Paix est notre bien le plus précieux".

Enfin, M. Jeannot Delecour, pour qui la cérémonie représentait la première apparition publique dans ses nouvelles fonctions de président, a procéder à la lecture d'un message de l'Union fédérale des associations françaises d'anciens Combattants. La réception s'est achevée par le traditionnel verre de l'Amitié.