Vendredi 20 & Samedi 21 mai 2011
"La Douvrinoise"
Dixième anniversaire de la chorale
Quinzième anniversaire de l'harmonie










"La Douvrinoise", présidée par Mme Chantal Héras, a fêté un double anniversaire. D'abord, celui de la chorale, qui célébrait ses dix années d'existence, puis celui de l'harmonie, âgée de quinze ans.

Les 10 ans de la chorale

La chorale a ouvert la ronde des anniversaires avec la présentation d'un tour de chant, en deux parties, à l'Eglise Saint-Denis ; celle-ci se prêtant idéalement au chant, du fait de son acoustique particulière. Sous la direction du chef de chœur, M. Fabrice Roche, la trentaine de membres, qui compose la chorale, a débuté la représentation par "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel, puis a enchaîné avec "Lascia ch'io prianga" de Georg Frederich Haendel et "Amazing grace". La première partie de la représentation s'est achevée par "Né en 17 à Leidenstadt" de Jean-Jacques Goldman et "New York, New-York" de Franck Sinatra.

Après un court entracte, les choristes ont entamé la seconde partie avec le "Cœur grenadine" de Laurent Voulzy. Par ailleurs, deux chansons de Daniel Balavoine ont été interprétées, il s'agissait de "Tous les cris, les SOS" et "La vie ne m'apprend rien". En outre, une autre chanson de Jean-Jacques Goldman a été choisie par la chorale : "Là-bas". "Santiano" de Hugues Aufray  et "Ville de lumière" de Gold ont conclu cette soirée d'anniversaire.

L'harmonie fête ses 15 années d'existence

Le lendemain, la Salle des fêtes Lirdeman accueillait le concert de gala annuel de l'Harmonie "La Douvrinoise", qui avait pris une teinte singulière en raison du quinzième anniversaire de la société musicale douvrinoise. A cette occasion, "La Douvrinoise" avait invité l'Harmonie municipale de Wingles à se joindre à elle.

Avant le concert, la Présidente de "La Douvrinoise", Mme Chantal Héras, a retracé les grandes dates de l'existence de l'harmonie, qui fut fondée en 1996, suite à la volonté municipale de voir renaître une société musicale à Douvrin, après une longue éclipse de près de 40 années. Mme Héras a également rendu hommage au travail de ses prédécesseurs : MM. Henri Lefèbvre, Christian Byache et Robert Korger (décédé récemment).

Les musiciens des deux communes ne formaient plus qu'une seule harmonie le temps d'une soirée. Toutefois, s'il y avait deux harmonies rassemblées lors de ce concert de gala, il fallait s'attendre à deux directeurs d'orchestre. Et ce fut le cas avec la présence de Mikaël Aubert, de l'Harmonie municipale de Wingles, et de Fabrice Roche, de "La Douvrinoise". Cependant, il n'y a eu aucune "concurrence" entre les directeurs ; chacun intervenant en alternance, sauf pour le final où ils ont dirigés ensemble les deux harmonies. Celles-ci avaient préparé le concert d'anniversaire lors de nombreuses répétitions en commun.

Le choix du programme s'est porté essentiellement sur les musiques de films : The symphonic marches (Indiana Jones, La guerre des étoiles...) de John Williams, L'aile ou la Cuisse de Vladimir Cosma, "Gladiator" de Hans Zimmer, "Le retour de la momie" d'Alan Silvestri et, enfin, "The rock" de Hans Zimmer et de Harry Gregson Williams.

Le reste de la programmation a été consacré à l'opéra de Georges Bizet : "Carmen", au "Concerto d'amore" de Jacob de Haan et à "High cathedral", morceau très prisé des harmonies. Enfin, un défi s'est présenté à Fabrice Roche et à l'ensemble des musiciens winglois et douvrinois, celui de jouer "An american in Paris", la comédie musicale de Georges Gershwin. Celle-ci est d'une extraordinaire complexité pour les orchestres d'harmonie. L'exaltation du quinzième anniversaire a très certainement aidé les musiciens à se dépasser et à réussir une interprétation quasi parfaite.

Le dernier mot est revenu à M. Jean-Michel Dupont, Maire, qui a souhaité longue vie à l'Harmonie municipale de Wingles et à l'Harmonie "La Douvrinoise".