Vendredi 21 janvier 2011
Spectacle patoisant présenté par le Tennis-club de Douvrin




Une fois de plus, la troupe des comiques patoisants « Sylvie and Co(q)s » a réussi sa mission, celle de faire rire les personnes venus assister à leur spectacle : « Y'a du r'mue ménach chez Eugène & Alphonsine », qui s'est déroulé à La Salle des fêtes Lirdeman. Leur venue sur les planches à Douvrin, on le doit au Tennis-club, présidé par M. Bruno Vercambre.

Le trio déjanté n'en est pas à leur premier forfait dans notre Commune. Leur première représentation remonte à 2008. Trois spectacles plus tard : « Eugène & Alphonsine in vadrouille », « Eugène & Alphonsine : ça n's'arringe pon » et « Ch't'a rin y comprinde », la troupe originaire de Boulogne-sur-Mer a présenté un florilège de leurs meilleurs sketchs devant une salle comble.

Dès les premières minutes, Eugène et Aphonsine, ainsi que le troisième larron de la bande, Kévin, font mouche avec une parodie de tournage de cinéma. Eugène devient la doublure plus qu'approximative de James Bond. Tandis qu'il hésite à effectuer les cascades improbables imaginées par le scénariste, on peut compter sur Alphonsine pour enfoncer le clou.

Les spectacles défilent et Eugène reste le souffre douleur « consentant » d'Alphonsine, femme à poigne, au caractère bien trempé. On ne peut pas dire qu'ils ont une vie de couple paisible, c'est d'ailleurs tout le contraire qui se produit. Les spectateurs sont à mille lieues de le regretter.

Quand Alphonsine râle, Eugène soupire. Quand il « qu'minches à l'énerver », elle « raclaque sin caqueué ». N'en doutez pas, ces deux là s'aiment, ils se sont « querre », mais voilà, ils ne peuvent pas se retenir de se chamailler dans toutes les circonstances.

Ce couple atypique aime voyager, à Venise, en Espagne... Bien entendu, il arrive un tas de bricoles à Eugène, ce qui fait dire à Alphonsine : « A chaque voyage, il ne peut pas s'empêcher de visiter l'hôpital local ! ». Comme ce fut le cas après une malheureuse expérience de tauromachie, où la vachette ne s'était pas montrée particulièrement coopérative...

Le succès de la troupe réside dans les quiproquo à ne plus en finir, aux jeux de mots à satiété, et à une extraordinaire capacité à rendre irrésistible la plus farfelue et absurde des situations. A moins que le trio soit tout simplement azimuté !

Espérons qu'ils reviennent l'année prochaine avec de nouveaux sketchs de la même veine, c'est tout le mal qu'on leur souhaite !