07/10/2008 - Inauguration des logements de la rue Lucie Aubrac



La Municipalité, représentée par M. Serge Gorillot, Maire de Douvrin, et une délégation d'élus ont inauguré la nouvelle rue Lucie Aubrac.

L'ensemble de 10 logements locatifs individuels (6 habitations type 3 et 4 type 4)  ont été construits par  la Scobat sous la maîtrise d'ouvrage de « Pas-de-Calais Habitat », bailleur social, présidé par M. Michel Vancaille, par ailleurs, Premier vice-Président du Conseil général en charge notamment du logement et Président de la Communaupôle de Lens-Liévin, présent aux côtés de M. Serge Gorillot pour couper le ruban. Le coût des travaux a été de 1.384.297€00.

Le Conseil municipal a décidé de rendre hommage à une femme, Lucie Aubrac, grande résistante (1) en lui dédiant le nom de la nouvelle artère de la commune. A Douvrin, trois autres résistants ont une rue dévolue : Jean Moulin, Président du Conseil national de la résistance, le Capitaine Dulieux et Victor Dejong, valeureux combattants de la résistance locale, morts en déportation ou fusillés.

Les élus et les locataires de la rue se sont retrouvés à la Salle du Conseil municipal pour les différents discours et le verre de l'amitié.

M. Serge Gorillot, a évoqué la difficulté pour nos concitoyens de trouver un logement décent et abordable. C'est l'un des aspects de l'action quotidienne des élus locaux que de rechercher les facteurs permettant la construction de logements sociaux : financements, terrains disponibles, conformité aux règles d'urbanisme.

Un autre partenariat a été conclu avec Pas-de-Calais Habitat pour la construction d'un parc de logements locatifs et en accession à la propriété, rue du Château d'eau. Le chantier des 15 premières maisons débutera dans quelques semaines.

M. le Maire a insisté sur l'importance de la mixité sociale dans l'édification des nouveaux lotissements.

(1) Lucie Aubrac (de son vrai nom Lucie Samuel, née Bernard), née le 29 juin 1912 à Mâcon de parents originaires de Saône-et-Loire, morte le 14 mars 2007 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine ; ses cendres reposent dans le caveau familial des Bernard à Salornay-sur-Guye (Saône-et-Loire)) fut une résistante française à l'occupation allemande et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle utilisa le nom de Ghylaine de Barbentane pour tromper Klaus Barbie.