06/11/2008 - Réunion d'informations sur le devenir de l'ancienne gare


La Municipalité a convié les riverains de l'ancienne gare (rues des Guérous, des 5 mai et de Pâques) à une réunion d'informations sur le devenir du bâtiment et du terrain qui l'entoure, propriétés de la commune.

Mme David et M. Vannoise, représentants du CAL-PACT (1), un organisme associatif dont les missions sont axées sur l'éradication du logement indigne, l'aide à l'amélioration de l'habitat et sur le développement du logement social. Depuis 1973, le CAL-PACT intervient sur de nombreuses communes du département et travaille en partenariat avec des établissements intercommunaux, tel que la Communauté d'agglomération de l'Artois – ArtoisComm. Mme David présenta aux élus et riverains quelques exemples de réhabilitation réussie de bâtiments anciens, et même délabrés, et leur transformation en logements locatifs.

M. Serge Gorillot, Maire, expliqua que la volonté première de la Municipalité était d'abattre purement et simplement l'ancienne gare, désaffectée depuis plus de 50 ans et dont la dangerosité grandissante impliquait d'agir promptement. La précédente Municipalité avait déjà pris un engagement en signant un bail emphytéotique avec le CAL-PACT, d'une durée de 30 ans (la commune restant propriétaire) et en délivrant le permis de construire.

L'organisme d'amélioration de l'habitat a réuni le financement nécessaire à hauteur de 412.000€00 HT pour réhabiliter l'ancienne gare à l'identique – le patrimoine local serait ainsi préservé – tout en métamorphosant l'intérieur avec la création de 6 appartements (1 type I, 3 type II et 2 type III) sur 2 niveaux. L'innovation serait également de mise avec l'installation de panneaux solaires. Tous les travaux sont pris en charge par le CAL-PACT, de la nouvelle charpente au traitement des façades en passant par l'isolation et les abords de l'ancienne gare.

Si la commune décide de rompre le bail emphytéotique et de renoncer aux travaux d'aménagement, elle devra s'acquitter d'un dédit de 90.000€00 dans un contexte budgétaire des plus tendus, sans évoquer les frais générés par la démolition du bâtiment et le transport des gravats.

Le débat s'installa entre les élus et les riverains. Les inquiétudes légitimes et les interrogations ont fait l'objet de réponses précises de la part de la Municipalité et des techniciens du CAL-PACT. Le Maire assura que la Municipalité se conformera à l'avis majoritaire des riverains, qui seront appelés à se prononcer par le biais d'un bulletin à glisser dans une urne installée en mairie (résultats : le samedi 15 novembre 2008).

En concluant la réunion, M. Serge Gorillot évoqua l'enjeu crucial du logement social, et appela chacun à rechercher une solution de bon sens, acceptable pour tous, en assurant que toutes les garanties ont été prises et que le projet est viable. Le but en est un meilleur cadre de vie.

(1) : Centre d'amélioration de l'habitat - Protection, Amélioration, Conservation et Transformation