Vendredi 8 septembre 2017
Temps convivial de rentrée organisé par l'ADALEC

A la Salle des fêtes Lirdeman, l'ADALEC (Association Douvrinoise d'Action Laïque pour l'Education et la Culture) a organisé - pour la deuxième fois - un Temps convivial de rentrée à l'attention de ses adhérents et sympathisants, ainsi que des responsables associatifs et des élus municipaux. Il constituait également été le cadre du lancement de la quatrième saison de l'Atelier de pratique Théâtrale pour les Enfants (APTE) et de la première saison de l'Atelier de pratique Théâtrale pour les Adultes (APTA).

Un nouveau Atelier "Théâtre" en direction des adultes

Les instances dirigeantes de l'ADALEC ont donc décidé de reconduire une quatrième saison de l'APTE et d'impulser un nouveau atelier "Théâtre" en direction des adultes, en poursuivant son partenariat avec la Ligue de l'Enseignement du Pas-de-Calais. Pour l'APTE, l'intervenante sera toujours Mlle Mélissandre Fortumeau, comédienne professionnelle et artiste accomplie, aux qualités humaines incontestables. Concernant l'APTA, il sera encadré par M. Abdel Baraka, de la Compagnie "Nomade"

A partir du 27 septembre 2017, les séances auront lieu tous les mercredis, en milieu et en fin d'après-midi, en dehors des vacances scolaires, à la Salle Léopold Boilly (Salle des fêtes Lirdeman). Les séances auront, comme les années passées, une durée d'une heure pour chaque groupe. Pour l'APTE, l'organisation sera similaire à celle de la saison précédente, avec la constitution de 3 groupes selon les catégories d'âges. L'APTA aura lieu également le mercredi, de 19h00 à 20h00, dès le 27 septembre 2017. Il ne s'agira pas d'un cours classique, mais la séance relèvera plutôt de la facilitation à l'expression orale et corporelle. Le tarif est de 90€00, fractionnable par trimestre (renseignements au Mob. : 06.28.37.87.77)

Affiliée la Ligue de l'Enseignement, l'ADALEC est naturellement intéressée par les sujets portant sur l'éducation, elle est notamment attachée à l’École publique. Pour cette rentrée scolaire, l'association se préoccupe des rythmes scolaires et des activités périscolaires ; des questions, qui méritaient pourtant - selon les bénévoles de l'ADALEC - qu'on s'éloigne des idées reçues.

Inquiétudes exprimées pour la vie associative

Le président de l'ADALEC, M. Michaël Caron, aborde cette rentrée avec une certaine circonspection, un mélange de prudence et d'inquiétudes. En tant que responsable associatif, il a exprimé de vives inquiétudes car de plus en plus de menaces planent et pèsent sur la vie associative telle que nous la connaissons aujourd'hui. Il a donné comme exemple la stagnation ou la diminution des subventions dues à la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales ou la suppression de plusieurs milliers de "contrats aidés". Sur ce dernier sujet, il a cité Philippe Jahshan, le président du Mouvement associatif, qui a déclaré : «  La remise en cause brutale et sans concertation de ce dispositif ne peut que susciter incompréhension et inquiétudes, pour la situation des personnes éloignées de l’emploi, comme pour la capacité de nombreuses associations, comme des collectivités, à continuer à mener dans les prochains mois leurs actions de proximité au service des citoyens. »

Pour Michaël Caron :"Les associations constituent l’un des piliers de notre vie démocratique, sociale et culturelle. Dans les territoires, elles sont le creuset de la démocratie et de la participation citoyenne et jouent un rôle d’alerte et d’innovation sociale indispensable. Ce sont également des lieux où l’on « fait ensemble », où l’on peut inscrire son engagement individuel dans un cadre collectif. Les associations, petites et grandes, constituent ainsi des espaces de confiance, d’éducation citoyenne et de solidarité."