Du Samedi 1er au Jeudi 6 octobre 2016
Expositions "La Population & la Grande guerre"
présentées par le Collectif Inter-Associatif "Douvrin 14/18"

Le Collectif Inter-Associatif "Douvrin 14/18" a présenté, à la Salle des fêtes Lirdeman, du samedi 1er au jeudi 6 octobre 2016, une succession d'expositions sur le thème de : "La Population et la Grande guerre". Constitué par l'Association "Douvrin - Hier-Aujourd'hui-Demain" (HAD), présidée par M. Valentin Delecroix, par l'Association Douvrinoise d'Action Laïque pour l'Education et la Culture (ADALEC), présidée par M. Michaël Caron, par l'Association des Anciens Combattants de Douvrin, présidée par M. Jeannot Delecour et par les Espaces Culturels Lirdeman de Douvrin (ECLID), présidés par M. René Lavergne, le Collectif Inter-Associatif "Douvrin 14/18" avait déjà présenté en 2014 une "Rétrospective de la Première guerre mondiale à Douvrin et dans l'Artois".

Cette dernière manifestation avait obtenu le soutien financier de la Communauté d'agglomération "Artois Comm", dans le cadre de l'appel à propositions culturelles consacré à la commémoration du Centenaire du déclenchement de la Première guerre mondiale. Si le Collectif n'a pas pu l'obtenir cette année, il a toutefois reçu le concours de la Municipalité, notamment sur le plan logistique.

Mise en lumière de la Population civile

En 2016, le Collectif a cherché à orienter ses expositions sur les conséquences subies par la population civile, à l'arrière du "Front". Cette mise en lumière n'était pas exclusif, puisque des éléments photographiques et des documents relatifs au conflit en lui-même ont été conservés, afin que le public ait des points de repère. Avec la collaboration de M. Jean-Paul Barel, les membres de l'Association "Douvrin - HAD" ont présenté une série de panneaux spécifiquement dédiés aux Douvrinois et à la Commune de Douvrin durant le conflit : réfugiés, recensement de la population avant et après-guerre, carte de France des soldats douvrinois décédés, etc.

Focus sur Douvrin

D'autres panneaux ont décrit l'industrie, l'agriculture, l'armement et la condition féminine pendant la Première guerre mondiale. De plus, une exposition sur les "Ecrivains de la Grande guerre" et des cartes de situation militaire étaient visibles. Par ailleurs, la généalogie de trois "grandes" familles douvrinoises a été exposée : Boulert, Bracquart et Sion. De plus, M. Alain Hainaut, artiste-peintre douvrinois, a exposé des dessins et tableaux spécialement réalisés pour l'événement, représentant des lieux de la commune aujourd'hui disparus ou transformés.

La Vie culturelle à l'arrière du Front et les premières Résistantes de l'ombre

L'ADALEC a présenté une exposition sur la vie culturelle au début du XXème siècle et pendant la Guerre 14/18. Bien que la Grande guerre ait entraînée initialement une baisse de la création artistique, une vie culturelle persiste à l'arrière du "Front", dans les zones occupées et même dans les tranchées. L'ADALEC est aussi à l'origine d'un film-documentaire intitulé : "Les premières Résistantes de l'ombre 1914/1918". Dans les territoires occupées par les Allemands, nombre de Résistants sont des Résistantes, à l'instar de Louise de Bettignies, qui développa un vaste réseau de renseignements. Le film a été diffusé à la demande. En outre, l'ADALEC a organisé une conférence sur le thème de "La vie des enfants durant la Première guerre mondiale", menée par Mlle Gaëlle Caron.

De multiples expositions

Quant aux Anciens Combattants, ils ont présenté deux expositions - prêtées par l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC) -  dont l'une sur les aviateurs de 14/18, appelés les "As de la guerre". Le Collectif s'est également adressé au Conseil départemental du Pas-de-Calais, afin de bénéficier du prêt de deux autres expositions : "Le Pas-de-Calais pendant 1914/1918 et "La Musique dans la grande guerre".

Une classe d'école et un estaminet

Les associations douvrinoises avaient aussi pris contact avec le Musée de la Vie Rurale de Steenwerck, afin de permettre la reconstitution, à la Salle des fêtes Lirdeman, d'une classe d'école d'autrefois et d'un estaminet. Enfin, l'ECLID a demandé à M. Bernard Lecomte, Historien, d'intervenir sur le thème de : "L'expérience des civils et des militaires, confrontés à la Grande Guerre dans le Nord de la France".

"La Madelon" s'est invitée à la Salle Lirdeman

Le vernissage de la série d'expositions a pris d'abord la forme d'un hommage aux victimes civiles et militaires de la Première guerre mondiale ; un dépôt de gerbes a été effectué au Monument aux Morts, en présence de M. Nicolas Bays, Député du Pas-de-Calais. La réception a eu lieu à la Salle des fêtes Lirdeman. Elle a débuté par l'interprétation de plusieurs chants ("La Madelon", "Sambre-et-Meuse",...) par la Chorale de l'Harmonie "La Douvrinoise", dirigée par M. Fabrice Roche et présidée par Mme Chantal Héras.

Transmettre la mémoire d'une époque bouleversante

MM. Nicolas Bays, Jean-Michel Dupont, Maire, et Valentin Delecroix, ont chacun pris la parole successivement pour rappeler qu'il est toujours aussi nécessaire de transmettre la mémoire, de génération en génération, de cette guerre qui a bouleversé la vie de millions de Femmes et d'Hommes, et qui a dévasté de nombreux territoires, avec des techniques militaires nouvelles, terriblement meurtrières. Par exemple, M. Dupont a déclaré que "C'est toute une société qui a vu ses habitudes ébranlées, des familles ont été décimées et les atrocités de la guerre ont rythmé le quotidien de la population, qui n'était en rien préparée". Puis, il remercié l'ensemble des membres du Collectif d'avoir fait preuve d'un irrésistible et impérieux devoir de mémoire, dans le but d'éclairer la conscience de chacun.

Les écoles en visite

Le public a répondu présent et a déambulé avec intérêt entre les diverses expositions. Celles-ci ont également reçu la visite des classes des Ecoles élémentaires Marie Curie et François Villon, ainsi que du Collège Antoine de Saint-Exupéry. Ils ont pu participer à des activités éducatives proposées par l'équipe d'animation du Centre multimédia Georges Brassens. Comme en 2014, le Collectif Inter-Associatif "Douvrin 14/18" s'est mobilisé pour la réussite d'un événement qui a su faire preuve de pédagogie. Un sens a été donné aux informations transmises aux visiteurs afin de leur transmettre une vision, la plus objective possible, des faits historiques de la Première guerre mondiale et de la vie à l'arrière du 'Front".